La Fuck It Thérapie

Classé dans : Développement personnel | 2

fuck-it-therapie-small

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai trouvé la solution  à mes angoisses, la réponse à mes questions, le baba au rhum dans mon café : la fuck it thérapie !

Kesako ? C’est très simple ! Si quelque chose t’emmerde, tu lui dis : fuck it !! (oui oui, c’est aussi simple que ça !).

Je fais partie des cyniques, des gens à convaincre, de ceux qui ne s’illusionnent plus de rien.  Il fut un temps où j’ai testé tout ce que Femme actuelle me conseillait : le yoga, la poterie, le pole dance et le vibro mais rien n’y a fait. J’ai cru m’illuminer par une ébauche de vie trouvée dans un magazine, un conseil, un livre ou un film. J’ai vu, j’ai cru et suis revenue ! J’ai tout fait pour pouvoir moi aussi dire «  ça me rend heureuse » mais mise à part la vodka, je n’ai toujours pas trouvé la lumière au bout du tunnel.

Alors, qu’est-ce qu’on fait quand on est comme moi, perdue dans l’ironie de sa vie un verre à la main ? Orpheline du bonheur, je me suis mis en quête d’une ultime solution quand tout à coup, sur mon Facebook, ma meilleure amie a eu l’illumination de mettre un article parlant de la FUCK IT THERAPIE ! Et là, mon dernier neurone valide s’est illuminé de mille feux en se disant « mais oui, bien sûr ! ».

C’était ça, ma philosophie de vie ! Une philo en toc mais la mienne.  Pas de bons sentiments, pas de vibration cosmique, pas d’amour biblique ni de respect de la nature, rien de rien sauf un juron ! un vrai, un dur, un pur : fuck it.

Dorénavant, je répondrais FUCK IT à tout ce qui serait source d’angoisse dans ma vie.

C’est une sorte de formule magique qui permet de faire instantanément le tri entre ce qui vaut vraiment le coup de se prendre la tête et ce qui à l’inverse n’en vaut pas du tout le coup.

Bon, ça semble un peu tiré par les cheveux comme ça, mais ça fait un carton en Angleterre ce truc !

Il faut savoir qu’en moyenne, tu prends 10 000 décisions dans la journée.  Il y en a plus de 200 qui concernent le sujet de la bouffe et de la bibine. Alors si tu te dis « oh fuck it » à chaque repas, tu t’épargnes déjà plus de 200 décisions, donc une source potentielle de questions, d’angoisses, de débats intérieurs et de guerres des calories. Tu peux dire ce que tu veux, ce n’est pas négligeable !

Et ton fuck it, tu peux l’appliquer à tous les autres domaines de ta vie ! Ce que tu vas porter, le regard des autres, ce qu’on pense de toi… C’est con, c’est vrai, mais putain, ça marche ! L’accession au bien-être viendra de toi parce que tu décideras de dire FUCK à tout ce qui t’empêche de respirer et de vivre !

En gros, tu peux trouver un sens à ta vie en continuant de jurer comme un vieux charretier !

Si c’est pas beau ça…

IMAGE-3

Incoming search terms:

  • fuck it thérapie

2 Responses

  1. Pas mal ça !!!
    Je suis moi aussi en quête d’une philosophie pour éviter de gaspiller mon énergie à des choses négatives, alors je vais garder en tête cette façon de voir les choses : fuck it, et next !

Laisser un commentaire