Le stress : bon? mauvais?

 

Certains y trouvent un stimulant et ont besoin d’une petite dose d’adrénaline pour se sentir performants. Certaines études montrent que le stress peut renforcer certaines capacités cognitives et notamment la mémoire à condition qu’ils survienne au bon moment. À forte dose le stress a des effets délétères sur la santé et on découvre qu’il serait même impliqué dans l’apparition de troubles neuro dégénératifs tels que la maladie d’Alzheimer ou celle de Parkinson. Un verre ça va trois verres bonjour les dégâts!

Il y a peu d’états émotionnels aussi nocifs que le stress, aussi bien pour vous que pour votre équipe. Si vous êtes stressé, vous prenez de mauvaises décisions, vous tombez plus facilement malade et vous communiquez ce stress à ceux qui vous entourent.

Les signes du stress

  • Picotements dans la poitrine.
  • Oppression dans la poitrine à l’idée de devoir prendre la parole en réunion.
  • Sentiment d’un poids sur les épaules devant les dossiers qui s’accumulent et qui doivent tous être rendu en fin de semaine.
  • Fatigue prolongée, sentiment perpétuel de lassitude
  • Troubles somatiques mineurs qui persistent, saignement des gencives, etc.
  • Tendance à l’indulgence: mange trop, boit trop, dort trop, …
  • Rapports sociaux difficiles: individu grincheux qui évite les amis ou les collègues

 

Peu de gens apprennent comment gérer leur stress, ce qui expliquerait pourquoi on sait mal y faire face.

Si les techniques de relaxation telles que le yoga et la méditation peuvent aider, mieux vaut apprendre à éviter le stress avant qu’il ne survienne.

S’entraîner à gérer son stress pourrait nous permettre de mieux faire face aux aléas de la vie.

Un embouteillage me stressait un jour, mais pas le lendemain. Et c’est une bonne chose, parce que cela suggère qu’avec un entraînement approprié une bonne préparation, nous pourrions être capables de faire face aux agents stressants en toute sérénité.

Diverses recherches réalisées depuis quelques décennies suggèrent qu’il existe au moins quatre ensemble de capacités ou compétences qui permettraient à chacun, après les avoir apprises, de mieux pour faire face au stress : le contrôle des sources (réduire ou éliminer les sources de stress), la relaxation (pratiquer des techniques, telles que le contrôle sa respiration ou la méditation), le contrôle des pensées (apprendre à repousser les pensées irrationnelles et interpréter les événements), et la prévention (planifier sa vie de façon à éviter les causes de stress).

Ce qui peut aider à diminuer le stress

la prévention-planification de sa journée où les mois à venir pour éviter les conditions stressantes avant qu’elles ne se présentent est de loin le facteur le plus important parmi les quatre envisagés.

le contrôle des sources, qui inclut des pratiques telles que déléguer certaines tâches , organiser son espace ou encore bien programmer son emploi du temps, toute démarche que l’on peut qualifier de mesures préventives.

On a tendance à l’ignorer, mais les réactions de stress sont normales et utiles. Dans de nombreuses circonstances, on parle donc de « bon stress ». On sait, par exemple, que le niveau de performance au moment d’une tâche est meilleur lorsqu’il y a une certaine dose de stress, car celui-ci permettrait de stimuler la motivation, de mieux juger les paramètres de la situation et de se préparer en conséquence. Plusieurs personnes, d’ailleurs, aiment cette excitation du stress et la recherchent – dans la compétition, par exemple.

Chez d’autres, moins chanceux, les réactions dues au stress sont si intenses ou si durables, même dans des situations courantes, que cela nuit à leur fonctionnement social et professionnel. Et chez certains, le système nerveux tarde à enclencher l’indispensable réaction de détente, même après la disparition de l’agent de stress.

 

En conclusion pour éviter de se rendre malade il est préconisé de :

  • S’isoler chaque jour pour une vingtaine de minutes dans un lieu calme à l’abri des influences extérieures et  se détendre.
  • Prendre régulièrement des pauses .
  • Manger dans le calme
  • Accepter les choses qu’on ne peut pas changer et ne pas se rendre malade . Autrement dit, ne vous occupez que de ce que vous pouvez améliorer vous-même.
  • Apprendre à connaître ses réactions dans des situations données.
  • Ne pas tout garder pour soi

 

L’être humain perd sa santé à gagner de l’argent puis il perd son argent à se refaire une santé. Il pense au futur au point d’oublier le présent de sorte qu’il ne vit ni dans le passé ni dans le futur. Finalement, il vit comme s’il n’allait jamais mourir et il vit comme s’il n’avait jamais vécu. Dalai Lama

Je ne passerai pas l’hiver seul(e)

Il semble évident que personne n’a envie de passer l’hiver tout seul !

La solitude est rarement vécue positivement. Elle est souvent perçue comme une épreuve, une injustice ou une sanction.

Mais au lieu de tenter de la fuir par tous les moyens, il conviendrait de lui faire face. Ce n’est pas en compagnie des amis ou de notre âme sœur que nous pourrons réfléchir sur nous et avancer dans notre réflexion intérieure.

Face à notre difficulté d’être seul,  la compagnie peut facilement devenir un refuge  provisoire. La présence de l’autre peut en effet, nourrir l’illusion de ne pas être seul puisque ensemble ou avec quelqu’un.

L’adage dit qu’il faut

« Apprendre à être bien seul pour être heureux à deux ».

Maintenant il est tout à fait compréhensible qu’on soit las des  plateaux repas à répétition et du sentiment de solitude qui s’installe dans la vie.

Si le fait d’être seul est trop pesant, il faut prendre les choses en mains et changer quelques éléments de notre quotidien.

Tout d’abord pour mieux sortir du célibat, il est important d’identifier et de connaitre les raisons qui ont fait qu’on s’y trouve. Il faut prendre le temps de se poser les bonnes questions et d’identifier les changements à effectuer dans notre comportement ou façon d’être. Sortir de la solitude est certes positif mais il faut pouvoir profiter de ces moments de calme pour réfléchir et être seul.

Il faut accepter de changer ! Et pour changer il faut se remettre en question. Et pour se remettre en question il faut bouger ce qui est resté bien trop longtemps figé.

Il n’y a pas de hasard si on ne veut plus êtes célibataire : il faut se prendre en main. Le destin bat les cartes mais c’est vous qui jouez.

Il faut aller chercher et provoquer LA rencontre.

Aujourd’hui tous les endroits sont faits pour trouver l’amour. Il suffit de rester ouvert aux opportunités de  rencontres et profiter au maximum de chaque occasion.

Les lieux où l’on peut faire des rencontres sont multiples :

– Les sites de rencontres

Si vous êtes du genre casanier ça peut être une bonne alternative. Vous pouvez faire connaissance avec des personnes ayant les mêmes centres d’intérêts et discuter longuement avant de vous rencontrer.

– Développer son réseau social

Recontacter par exemple des connaissances qu’on n’a pas vues depuis longtemps. Proposer à une simple connaissance de boire un verre ou à un collègue de bureau  de discuter après le travail.

– Les sites de rencontres amicaux

Les amis vous présenteront d’autres amis qui deviendront peut être plus

– s’inscrire dans un club de danse,  adhérer à une association où s’inscrire dans un club de sport

Avoir un hobby ou une passion commune permet de se rapprocher plus facilement

[spacer]Il est évident qu’il ne faut pas toujours faire les mêmes sorties aux mêmes endroits. Il faut pouvoir rencontrer d’autres célibataires sinon ce n’est pas la peine de continuer en ce sens. Il faut  aussi éviter de s’enfermer dans un cercle d’amis où il n’y a que des couples. Pour sortir du célibat il faut d’abord penser à soi ! Par exemple contacter vos amis célibataires avec lesquels vous aurez comme objectif commun de faire des rencontres

Pour que tout cela fonctionne il faut adopter la positive attitude. C’est bien connu, le sourire est une arme de séduction redoutable. Il  faut être positif  tous les jours pour donner à autrui l’envie de venir vers vous et de mieux vous connaitre.

De jour comme de nuit votre leitmotiv sera donc de sourire car rien n’est plus engageant qu’une personne qui arbore une vraie joie de vivre. La vie n’est pas facile mais tout le monde le sait alors soyez différent

De cette joie de vivre découlera une séduction vis-à-vis des gens qui vous plaisent.  Il conviendra de vous intéresser au maximum à la personnalité et aux goûts de la personne que vous convoitez de manière à pouvoir avoir de nombreux sujets de conversation à développer. Il faudra y aller en douceur et avoir comme on dit «  une main de velours  dans un gant de fer ».

la suite c’est ici  :   http://www.loveisinparis.com/se-faire-coacher/les-billets-de-jessica,4.html

Paste your AdWords Remarketing code here
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien