Force est de constater que je suis totalement Has Been et qu’on pourrait me traiter de Bolos mais tout de même ! Il me semblait que la «  bien parlé » était de rigueur en France, non ? Combien de fois ne m’a –t-on pas reprise avec l’exemple des «  putes » : on ne va pas aux putes – on va chez les putes ( ou l’inverse !?) Déjà à l’époque on me regardait comme une caillera alors que j’étais juste une Belge à Paris.

Mais là, c’est devenu Sodome et Gomor ! Miley Cyrus la princesse de Disney devenu un vibromasseur vivant ayant atteint le summum du vulgos … Madonna qui défrayait la chronique en jetant sa petite culotte à la bouche du public est devenue une  mamy démodée.

Enfin sérieusement ! Moi je suis maman et j’ai peur !

Tu connais LIZA MONET ? Une chanteuse de RnB  qui s’est installé dans cet écosystème tout en vocabulaire périmé et postures made in youporn. Quand tu l’écoutes, tu penses sincèrement ne pas avoir compris ses paroles: «  Connais-tu les courbatures causées par la baise entre tes reins ? Vingt centimètres de bites, quand mon meilleur plan sort son gros calibre, miam, ça m’excite » …..

WTF !? Je n’invente rien ! Et le pire c’est que la soit disant chanteuse carbure sous youtube avec 5 millions de vues … Symbole de cette culture de rue de plus en plus grand public où le mot «  batard » s’est transformé en point-virgule.

Et puis, l’autre, la blonde : ENORA MALAGRE ! Faut en parler aussi car nos enfants sont susceptibles de tomber sur elle lors d’un zapping inopiné  entre Gulli et D8. Là c’est le culte de la vulgarité érigé en haute couture stylistique ! Elle te parle avec des doigts d’honneur et des mots orduriers aussi facilement que ça te fait des smiles d’aguicheuses à Colin Farell.

C’est à se demander si cette vulgarité n’est pas devenue citadine : une forme de jeu conscient avec les codes d’un langage limite classe – genre : esprit Canal plus.  Prenons pour exemple le programme «  connasse » qui a connu un franc succès ! Moi perso, je n’adhère pas mais on a compris depuis longtemps que je ne suis plus dans le coup.

Cette libération lexicale doit entrainer une jubilation infantile qui me dépasse, même si je dois l’avouer je sors des « putain » à chaque bout de phrases ! Mais pour moi c’est devenu l’équivalent d’un «  tout de même », «  y’en a marre », «  bref » …. Parfois un mot peut en désigner pleins d’autres et c’est plus simple de le dire au lieu de passer à des explications qui prendrait quatre plombes.

…. Ceci dit …. Dans 40 ans , je me vois bien dans un parc avec mes petites enfants en leur disant : Tu vas pas te faire chier la bite avec ce connard qui veut pas te laisser la balançoire !? »

2 comments on “Vulgarité – nouvelle cordialité?”

  1. J’étais entrain de me dire que j’avais déjà lu ce billet.
    Mais c’est parce que tu l’avais déja publié chez Neurone 🙂

Laisser un commentaire