Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même

Nous venons tous au monde avec des blessures, et nous devons les accepter pour arriver à les soigner.

La souffrance a un degré différent pour chacun et la plupart d’entre nous ne savent pas d’où elle vient, ni comment faire pour l’arrêter. Tout ce que nous savons, c’est que de nombreuses personnes et situations nous font réagir et donc souffrir. Voilà pourquoi il est si intéressant de découvrir la source de nos souffrances

Le moyen préféré qu’à notre ego pour nous éviter de sentir la souffrance engendrée par une blessure est de nous inciter à porter un masque chaque fois qu’on a mal. Il croit sincèrement nous protéger. En écoutant notre égo, nous ne faisons qu’entretenir et nourrir nos blessures. Plus une blessure est alimentée, plus elle fait mal. Le fait de nier la douleur ne fait que l’empirer. On peut comparer cela à une grave blessure physique dont la plaie s’infecte peu à peu.

C’est toujours notre perception ou notre interprétation des faits qui cause notre souffrance et non ce que quelqu’un fait ou est. Si nous portons des masques, c’est suite à l’activation d’une blessure ; que ce soit dû à notre action ou au monde extérieur.

Les attitudes et les comportements nommés dans la description de chaque masque se manifestent au moment où la blessure est activée et que nous décidons de porter le masque associé à cette blessure. Pourquoi porter un masque ? Parce que notre égo nous fait croire qu’en utilisant différents comportements nous arriverons à nous sentir mieux.

Nous passons, chaque jour, d’une blessure à une autre selon les circonstances et selon les personnes que nous côtoyons. En général au travail on va plus souffrir de rejet et d’injustice , dans notre vie personnelle ce sera l’abandon et la trahison . L’humiliation est toujours vécue avec soi-même. On accuse pas les autres de nous humilier.

Dans un premier temps, nous verrons les différentes blessures et les masques qui y correspondent. Dans un second temps nous verrons comment faire pour guérir de nos blessures et faire disparaitre notre masque.

Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même

 1. La blessure du rejet – masque du fuyant 

Lorsque ta blessure de REJET est activée, tu mets le masque du FUYANT.

Celui-ci te porte à vouloir fuir la situation ou la personne que tu crois être la cause de rejet, par peur de paniquer et de te sentir impuissante. Ce masque peut aussi te convaincre de devenir le plus invisible possible en te retirant à l’intérieur de toi-même, en ne disant ou en ne faisant rien qui puisse te faire rejeter davantage par l’autre. Ce masque te fait croire que tu n’es pas assez importante pour prendre ta place, que tu n’as pas le droit d’exister au même titre que les autres.

La personne qui souffre de cette blessure se sent rejetée jusque dans son droit d`exister. Que ce soit vrai ou pas ce sentiment reste indéfiniment présent. Cette personne est effacée et a tendance à fuir au lieu d’affronter les gens, les situations et les problèmes. Elle se construit le masque du fuyant comme une carapace à travers laquelle elle essaie de ne pas s’attacher aux choses concrètes, comme si elle méprisait tout ce qui est matériel. Le fuyant se sent sans valeur, insignifiant. Il se demande où est sa place dans la société, si cette place existe véritablement.

Le fuyant croit profondément qu’il ne vaut rien ou pas grand-chose. Il est constamment insatisfait parce qu’il est.  Il a très peu d’estime de lui-même. Il se sent coupé incompris des autres et mêmes des humains en général. Il se sent souvent seul, inquiet et fébrile dans un groupe.

Il se protège inconsciemment en utilisant le déni. Il se coupe facilement du monde extérieur en se réfugiant dans son monde imaginaire ou en étant dans la lune.

Il parle généralement peu et se retire dans un groupe. Il a peur de déranger ou de ne pas être intéressant. On le considère comme solitaire et on le laisse seul. Plus il s’isole, plus il semble devenir invisible.

122

2. La blessure d’abandon – masque de la dépendance

Lorsque ta blessure d’ABANDON est activée, tu mets le masque de la DEPENDANCE. Celui-ci te fait devenir comme un petit enfant qui a besoin et cherche l’attention en pleurant, en te plaignant ou en étant soumis à ce qui se passe car tu crois que tu ne peux y arriver seule. Ce masque te fait faire des pirouettes pour éviter qu’on te laisse ou pour avoir plus d’attention. Il peut même te convaincre d’aller jusqu’à te rendre malade ou être victime de différents problèmes pour obtenir le support ou le soutien que tu cherches.

Le dépendant pense qu’il ne peut arriver à rien tout seul. Il a besoin de soutien, et pour cela il cherche à attirer l’attention. La personne se complait en victime et supporte mal l’absence de l’autre. Elle se comporte également souvent en sauveur, s’impose des responsabilités qui ne lui incombent pas ; c’est un moyen subtil de s’attirer des compliments. Il fusionne facilement avec les autres. Il entre dans leurs émotions et leurs souffrance, mais il se sert de leurs problèmes pour ramener l’attention sur lui .

Il souffre souvent d’une tristesse profonde en étant seul ou non sans trop savoir pourquoi .Il provoque inconsciemment des drames ou des maladies pour attirer la pitié et l’attention .

Il a besoin de demander l’avis des autres et peut se montrer incapable juste parce qu’il a besoin d’aide et non parce qu’il ne peut pas y arriver seul. Ensuite, il est fort probable qu’il ne suive pas les conseils puisqu’il cherchait uniquement l’attention.

122

3. La blessure de l’humiliation – masque masochiste

L’enfant qui vit de l’HUMILIATION se créera un masque de MASOCHISTE.

Lorsque c’est la blessure d’HUMILIATION qui est activée, tu mets le masque de masochiste. Celui-ci te fait oublier tes besoins pour ne penser qu’à ceux des autres en devenant une bonne personne, généreuse, toujours prête à rendre service même au-delà de tes limites. Tu t’arranges aussi pour prendre sur ton dos les responsabilités et engagements de ceux qui semblent avoir de la difficulté à respecter ce qu’ils doivent faire et cela, avant même qu’ils te le demandent. Tu fais tout pour te rendre utile, toujours pour ne pas te sentir humilié, rabaissé. Tu t’arranges ainsi pour ne pas être libre, ce qui est si important pour toi.

Cette personne se fait un devoir de servir tous ceux qu’il aime en les faisant passer avant lui .

Il a beaucoup de retenue dans ses paroles car il a appris qu’il n’a pas le droit d dire des choses qui pourraient nuire à autrui

Il a le don de faire rire les autres en se prenant en dérision, s’humiliant ainsi de la sorte .

clic sur le lien pour lire l’article

http://femmedinfluence.fr/5-blessures-empechent-detre-soi-meme/

Les 7 habitudes : Ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent

Les 7 habitudes  est une référence dans le domaine du développement personnel. L’auteur nous présente un processus de changement qui, avec le temps et l’engagement, permet de réelles transformations de nos paradigmes et  cadres de référence. L’ouvrage nous offre aussi une autre vision d’un mode de vie basé sur des principes d’éthique, d’intégrité, de sagesse et de bon sens.

3points-300x67

Les 7 habitudes : premierement – Être proactif

 

IDÉE-CONCEPT : Je suis entièrement  libre de choisir  ce que je souhaite et je suis responsable de mes choix.

L’auteur explique que face à un événement difficile, il existe 2 attitudes :

  • La réactive : c’est une personne qui subit les événements de la vie et qui a tendance à se poser en victime et  à dépenser l’essentiel de son énergie à se plaindre.
  • La proactive : c’est une personne qui réfléchit à la vie et aux événements et qui décide d’avoir une attitude saine en apprenant de ses erreurs et en progressant.

Il faut cesser de s’inquiéter pour des événements sur lesquels nous n’avons ni emprise ni contrôle, afin de se concentrer sur ceux dont on peut être acteur, et donc proactif.

On peut ainsi passer du statut de personne réactive qui se laisse porter par l’extérieur, à celui de personne proactive qui prend le temps de construire des réponses adéquates et réfléchies en accord avec ses principes. C’est ce type de personne qui obtient des résultats !

Une personne proactive prend le contrôle de son environnement et décide que sa vie lui appartient. Elle assume ses choix, ses envies et ses décisions.

Les 7 habitudes nous précise que pour sortir de la réactivité, il faut savoir prendre des initiatives face à ce qu’on peut contrôler, et ne pas se sentir victime, car on a toujours  le choix de changer sa vie. Les personnes réactives  se contentent donc de blâmer les circonstances, la malchance, la vie, les autres…. La conséquence de cette résignation est de ne plus faire le moindre effort et de baisser les bras face à l’adversité. Alors que les événements de notre vie sont dus à des décisions et à des choix que nous prenons.

Nous n’avons peut-être pas toujours un contrôle sur les événements, mais nous avons toujours la possibilité de choisir notre réponse et d’influencer le cours de nos vies. Il faut se concentrer sur lesmoyens d’agir en arrêtant de se focaliser sur ce que l’on ne peut pas contrôler.

« L’homme est ce qu’il fait. »
– André Malraux –

 

Habitude 2 : Sachez dès le départ où vous voulez aller

 

Avoir une vision de ce que l’on souhaite atteindre et réaliser, pour ensuite  mettre en place un plan d’action qui définit nos priorités.

IDÉE- CONCEPT : On peut créer sa vie.

Pour réussir, il faut établir une vision de ce que l’on souhaite… Un  « plan de vie » à 5 ans, 3 ans, 6 mois sur les plans personnels et professionnels. Il faut donc penser à  vos activités et sous-objectifs en fonction de vos buts. Pour cela, il est utile de comprendre quels sont nos centres  d’équilibre et ce qui nous est important personnellement : relations, argent, carrière, famille…

Une fois que l’on sait ce qu’est notre rêve, on peut en déduire notre « mission personnelle. » On pourra alors améliorer notre efficacité au quotidien en se concentrant sur les activités qui permettront d’atteindre nos buts.

  • HABITUDE 1proactivité – Je suis le programmateur de ma vie
  • HABITUDE 2mission personnelle – J’écris le programme
À LIRE AUSSI :  Trop gentille : 5 clés pour arrêter de vouloir plaire à tout le monde

Sachez dès le départ où vous voulez aller.

Il faut mentalement clarifier vos objectifs et les visualiser, afin de mettre vos priorités aux bons endroits.

Les 7 habitudes propose de rédiger un énoncé de mission personnelle formulant positivement la vie que l’on souhaite vivre. C’est un processus de réflexion qui prend un peu de temps et qui se révise régulièrement.Ce procédé constituera une vraie boussole. En tenir compte permet d’établir des objectifs en accord avec nos aspirations.

En bref : avoir une vision de ce que l’on souhaite réaliser durant sa vie et en déduire les directions à prendre.

 

Habitude 3 Donnez la priorité aux priorités

 

 Il faut consacrer du temps à ce qui est important et non à ce qui semble urgent.

IDÉE-CONCEPT : Les choses les plus importantes sont la priorité.

L’auteur propose de classifier ses activités suivant la matrice suivante :

7-habitudes-a

Il présente l’habitude 3  comme ceci :

Après avoir pris conscience que nous sommes le programmeur, après avoir écrit le programme, maintenant mettons le programme en application (sous-entendu : votre priorité chaque jour est de vous rapprocher de votre mission, votre rêve, votre objectif).

C’est étonnant combien certaines personnes peuvent s’épuiser toute une vie, sans rien accomplir de ce qu’ils avaient pourtant prévu.

Pour être efficace, il faut privilégier l’important et non l’urgent.  Et pour ce faire, il faut savoir éliminer de sa vie tout ce qui est futile – ce qui peut attendre, ce qui n’est pas prioritaire.

Les 7 habitudes précise que la troisième habitude nous aide à gérer notre temps. Nous avons tous des longues listes de choses à faire, et il est facile de se laisser submerger malgré une organisation méthodique.

L’auteur nous invite à évaluer toutes les tâches selon 2 axes :  l’urgence et l’importance.

 

Habitude 4 : Pensez gagnant/gagnant

 

Pour trouver des solutions  il est nécessaire d’adopter une mentalité d’abondance.

IDÉE-CONCEPT : Les ressources ne manquent pas ; il y en a assez pour tout le monde.

Il faut prendre conscience du fait qu’il y a suffisamment de ressources pour tout le monde et que notre succès n’implique pas l’échec. C’est donc avant tout un état d’esprit qui sous-entend que le succès arrive lorsque l’on suit une approche basée sur la coopération plus que lorsque l’on suit une approche basée sur la confrontation. Le bonheur est à la portée de tous. Il est inutile d’envier son prochain ou de le jalouser. Le concept peut paraître simple, mais sa mise en pratique demandera une honnêteté, une clarté d’esprit et un certain courage.

Aiguiser ses facultés, c’est progresser par soi-même : le renouvellement permanent grâce à sa curiosité. Lancez-vous des micro-défis : chaque semaine, posez-vous des  questions, lisez des articles, changez votre façon d’aborder votre travail et tirez des leçons de ce qui se passe.  Expérimentez et questionnez la vie pour sortir de l’ennui et de la monotonie.

Les 7 habitudes nous dit que si vous voyez l’autre dans une optique de  gagnant-gagnant. On souhaite satisfaire l’autre et être satisfait soit même, afin que la relation soit fructueuse et riche, et surtout pérenne et constructive. En agissant de cette manière on gagne doublement : d’abord parce que l’on obtient quelque chose pour soi, et ensuite parce qu’on a la satisfaction d’avoir tenu compte des besoins de l’autre et d’avoir fait preuve de respect.

Cherchez à trouver des solutions satisfaisante afin de bâtir des relations solides sur le long terme.

clic sur le lien pour lire la suite l’article

http://femmedinfluence.fr/7-habitudes-de-realisent-quils-entreprennent/

Paste your AdWords Remarketing code here
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien